Semaine de 4 jours : des employés satisfaits et beaucoup plus productifs ?

Le bien-être au travail est un sujet de plus en plus enclin à l’évolution au 21ème siècle. Répartir son temps de travail sur une semaine de quatre jours est maintenant possible. Certaines entreprises dans quelques pays ont adopté ce rythme, ou du moins, essayent de s’y mettre.

Selon les quelques résultats obtenus, comme en Belgique par exemple, la semaine de quatre jours améliorerait le bien-être et la productivité des salariés. Dans cet article, nous nous focaliseront uniquement sur les conséquences en termes de bien-être des employés.

Pourquoi et comment adopter la semaine de 4 jours ?

Plusieurs pays dans le monde ont pris des mesures afin de mettre en place cette semaine de quatre jours de travail. Des pays tels que l’Islande, où la plus grande expérimentation a été menée, mais encore la Belgique, l’Espagne, la Nouvelle-Zélande ou le Japon.

Serait-ce un modèle utopique d’estimer qu’il est possible de modifier et de réduire son temps de travail tout en conservant la croissance d’une entreprise ?

En Espagne, le gouvernement a souhaité mettre en place l’expérience avec pour objectif d’essayer cette idée sur 200 entreprises au cours de l’année 2022. Le patron de la société Software Delsol, ayant élaboré cette organisation, a pu en mesurer l’impact.

Bien que tester cette toute nouvelle organisation ait pu générer des coûts, la société Software Delsol voit cela d’un autre oeil. La création de nouveaux emplois à été augmenté de 15% et pourtant, il s’agit bel et bien pour l’entreprise d’un investissement. Un investissement car, même avec un jour de travail en moins dans la semaine, l’entreprise a pu augmenter son chiffre d’affaire de 20% à l’année et réduire de 28% son taux d’absentéisme.

3 jours pour soi afin de booster sa productivité

Une semaine de quatre jours en entreprise, un week-end de trois jours pour son bien-être. Nous venons de voir que les salariés semblent plus productifs suite à cette réduction de temps de travail.

En effet, travailler sur une semaine de 4 jours donne plus de temps aux salariés pour s’épanouir. Non pas juste pour le repos, mais aussi pour développer de nouvelles compétences, démarrer un nouveau mode de vie plus sain ou encore se consacrer à leurs passions.

Héctor Tejero, coordinateur politique du parti politique espagnol Más País, affirme qu’après cette période de la covid-19, les citoyens veulent vivre mieux. De plus, il précise que les gens qui ont plus de temps libre, ont des comportements beaucoup plus durables au quotidien, comme avec la réduction de l’utilisation de la voiture ou le fait d’acheter plutôt dans les commerces de proximité.

Ce sont des éléments qui améliorent le bien-être des salariés. Des employés plus heureux sont donc inévitablement plus productif pour l’entreprise. C’est pourquoi nous pouvons mettre en avant la loi de Parkinson qui démontre que :

Plus vous disposez de temps pour réaliser une tâche, plus vous aurez tendance à utiliser ce temps.

Travailler sur des temps plus courts mais plus intensifs permettrait une efficacité accrue. Néanmoins, cela peut-être aussi un acteur de surmenage pour l’employé. Puisque cela signifierait qu’il doit travailler sous la pression dans un temps de travail réduit.

Vers une expérience employé nettement améliorée ?

Une force de travail épanouie et satisfaite, est une force de travail bénéficiant d’une expérience employé optimale. Travailler sur un rythme d’une semaine de travail de quatre jours est synonyme de réorganisation de sa journée. L’emploi du temps est donc plus étalé sur la journée, mais raccourcis sur la semaine de 4 jours au lieu de 5.

Cependant, même si le salaire reste le même, il est nécessaire de travailler légèrement plus au cours de la journée. En France, l’entreprise Accenture a eu cette idée de modification du temps de travail, en faisant le test sur des pilotes de 1000 salariés.

https://youtu.be/sAf_qSuPxYU

Le président de l’entreprise Olivier Girard, nous explique que l’écoute de la Voix-de-l’Employé est extrêmement importante pour une société. D’autant plus après cette pandémie de la Covid-19, il est crucial de comprendre les besoins de ses salariés. Dans un premier temps pour leur apporter le nécessaire afin de les satisfaire. Et dans un second temps, parce qu’ils sont acteur de la réussite de l’entreprise, vous avez donc tout intérêt à ce que le bien-être au travail soit respecté.

Les collaborateurs ont besoin de plus de flexibilité, c’est donc pour cela qu’ils ont la possibilité de réorganiser leurs horaires. Ils peuvent faire une semaine de 4 jours, mais s’arranger pour effectuer 5 jours de travail, soit en moyenne 35 heures. C’est une façon donc de ne pas modifier les salaires.

Quel peut être l’impact pour une entreprise ?

Si l’on doit récapituler l’impact de la semaine de quatre jours, on s’aperçoit que cela agit directement sur la santé, la satisfaction, la productivité voire même sur la croissance d’une entreprise.

Outre la productivité des employés, s’ils se sentent plus heureux au travail, les risques de churn (démission) tendent à la baisse. Évidemment, d’autres facteurs sont à prendre en compte, tels que l’ambiance au travail, l’environnement etc. Je vous invite d’ailleurs à lire notre article à propos de la satisfaction des collaborateurs juste ici : https://feedier.com/fr/blog/satisfaction-collaborateur-definition-et-ameliorations/

Un projet difficilement appliquable à tous les secteurs

Bien qu’il soit simple de mettre en place cette flexibilité pour les entreprises tech/digitales (par exemple) dans les heures et les jours de travail au cours de la semaine, ce n’est pas aussi facile pour d’autres secteurs.

En effet, lorsque l’on s’attarde sur ce sujet pour les secteurs tels que celui de la Supply Chain, de la Construction, et tous ces domaines qui ne sont pas étroitement liés avec le monde du numérique, on se rend très vite compte qu’il est compliqué de supprimer des jours de travail dans la semaine.

Cela aurait un coût énorme pour l’entreprise en termes de productivité ou de renforcement de sa force de travail. Néanmoins, des sociétés telles LDLC ont tout de même mis en place cette semaine de quatre jours. Tous les employés y compris le président du directoire du groupe, Laurent de la Clergerie, sont amenés à ne pas travailler le vendredi. Résultat de ce projet, une hausse de 40% de la productivité nous indique le fondateur dans cet article.

Finalement, nous voyons à plusieurs reprises, que ce soit en France, en Belgique ou en Espagne pour ne pas citer tous les pays, que cette mesure pour organiser autrement l’activité amène un avantage en termes de productivité. La semaine de quatre jour serait donc une des perspectives d’évolution de la façon de travailler, qui serait plus ou moins applicable en fonction du secteur d’activités.

Originally published at https://feedier.com on March 17, 2022.

--

--

The intuitive VoC platform, tailored to collect, organize and analyze feedback data. Making it instantly accessible to the right stakeholders.

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Feedier

Feedier

170 Followers

The intuitive VoC platform, tailored to collect, organize and analyze feedback data. Making it instantly accessible to the right stakeholders.